Le joyau de l’océan indien: Sri Lanka

île en vogue parmi les voyageurs à la recherche de chaleur et beaux paysages, ce pays au sud de l’Inde a tout pour vous séduire.

Cela fait déjà cinq ans que nous voulions nous envoler au Sri Lanka, et ça a été toujours malheureusement reporté, grosse erreur ! Même si ça reste toujours une destination de fou, je pense que si nous serions venus avant ça aurait été encore plus authentique.

Pour moi, ça a été la première fois que je dépassais la Grèce 🙂 donc ça a été une véritable découverte d’une culture, nature et climat différents.

Le vol

Nous voulions partir depuis Bordeaux, mais les prix s’élevaient assez rapidement. Donc on a fait, Bordeaux / Paris en train. Ensuite, Paris / Jeddah / Colombo. Malgré les mauvais commentaires que nous avions pu entendre sur l’aéroport de Jeddah, si c’est pour une petite escale, franchement ça va. Certes, c’est petit, pas trop de place pour se poser, toilettes immondes et Duty free trèèèès restreint, mais pour attendre 3 heures autour d’un café, ça passe très bien.

L’itineraire

Nécessitant du repos, nous nous sommes dits de partir direct après notre arrivée, vers le sud à la plage pour une petite semaine de calme.

L’itinéraire

Nous avons fait un itinéraire plus ou moins proposé par le Lonley Planet, aménagé à notre façon et dans le sens inverse, car nous avions besoin de plage!

L’arrivée

Arrivés à Colombo à 8 h du matin, nous avions la journée pour nous. Il est indispensable le VISA touriste, à faire avant le départ sur leur site internet. Cela vous évitera une deuxième longue (et lentissime) queue.

Une fois dehors, nous avons pris un bus (150 LKR) jusqu’à la Gare du Fort, cela prend environ 45 minutes. Nous sommes descendus au milieu de la foule du marché de Pettah (qui se trouve juste en face), c’était dingue, une sensation de dépaysement directe, avec cette chaleur lourde sur nos épaules, les odeurs des épices, et les klaxons des tuk-tuk. Pour moi, toute une nouveauté.

Nous voulions aller directe sur la plage, donc nous sommes partis à la recherche d’un train pour aller à Galle. Tout le monde nous avait dit qu’il fallait prendre les trains en 1ère car sinon on risquait de voyager debout. Il faut savoir que pour le trajet Colombo / Galle il n’y a pas vraiment de 1ère, on a cherché par tout, et en vrai tout était « booké » avec des semaines d’avance. Nous avons donc pris un billet en seconde pour Galle (180 LKR). Nous avons sauté dans le train aux alentours de 11h30, c’était notre premier trajet donc nous avons oublié le détail de la loi du plus fort haha, on a pas trop couru donc résultat de comptes, pas de siège.

On a fait quand même 2h et demie debout haha, mais nous étions tellement contents d’être là que franchement ça m’a pas dérangé. Le trajet est majoritairement en bord de mer donc assez plaisant. On a eu droit à la gentillesse extrême des sri lankais, laissant mon copain (qui fait quand même 1m90) s’asseoir avec deux messieurs dans un siège pour deux… trop sympa 🙂

Galle

Arrivés à la gare de Galle nous avons pris un tuk-tuk vers notre logement. J’ai voulu jouer ma roots pour les premières deux nuits, grosse erreur, nous avions besoin de repos et entre le bruit de la route et de la mer qui cassait juste à côté nous n’avons pas pu dormir de la nuit.

La ville de Galle est magnifique à visiter, surtout le Fort, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. C’est un véritable témoignage architectural des années néerlandaises du pays. Nous avons dîné dans un restaurant simple, Elita Restaurant, mais très bon, sans doutes le thon rouge le plus bon que j’ai mangé de ma vie (le seul endroit où on m’a demandé la cuisson, sinon c’est toujours trop cuit).

La première nuit ne s’étant pas super bien passée. Nous avons bougé à Unawatuna.

Unawatuna

Le lendemain, très tôt, nous sommes partis vers Unawatuna, à 6 km de Galle. En fait, tous les villages se succèdent les uns après les autres, donc on voit difficilement le changement 😀 . On a pris un hôtel le jour même, et il reste entre nos meilleurs souvenirs du voyage. « Epic Unawatuna » est un nouvel hôtel en plein centre, mais loin des bruits, un peu caché dans la jungle, dans une maison coloniale retapé à neuf. Literie de fou, restaurant exquis, service royal, c’était par-fait!

Chez eux, on a pu goûter pour la première fois, le fameux petit déjeuner Sri Lankais:

Du thé au lait bien sûr, des string hoppers (comme des pâtes de riz toutes fines), du dahl, curry de poisson, pol sambol (condiment à base de piment et noix de coco râpée), des fruits et du jus de papaye. Un régal ! Tout comme ce coucher de soleil de fou, regardé autour d’une bière le jour de leur indépendance.

Sunset à Weligama

Weligama

Malgré notre envie de rester dans l’hôtel d’Unawatuna, nous avions réservé le reste du séjour, donc il fallait continuer. Toujours à 30 min de bus (comme Galle / Unawatuna), nous sommes arrivés à Weligama. Petit village de pécheurs, très sympa pour se poser au calme. Notre hébergement était chez une famille plus que sympathique, avec une vue superbe sur la baie. Pas le grand luxe, mais très confortable, et une cuisinière au top 🙂

Pour Monsieur le surfeur c’était parfait, car on était à 10 minutes en scoot d’un spot de surf sympa, Midigama. Réveil à 6h les deux jours et belles vagues au rendez-vous! C’était assez bizarre car il y avait un grand espace d’herbe, tendue par des vaches qui se baladent tranquillement, c’était drôle!

Bateaux pecheurs à Weligama

Vu que tout est à côté, nous avons visité la fameuse Mirissa, très jolie mais beaucoup trop touristique!

Tangalle

La dernière destination du sud était Tangalle. Située bien à l’est c’est la dernière ville proprement dite du sud. Ça change des baies qu’on venait de voir, ici c’est place à des graaaaands étendus de sable, comme les Landes en version tropicale.

Tangalle c’est le calme absolu. Notre hébergement se trouvait bien au nord, loin loin de la ville (qu’on a pas visité), au milieu de la jungle. C’était assez fou comme lieu. Il fallait prendre une petite barque pour pouvoir attendre nos cabanes, la plage était dorée et presque vide, et un restaurant sur la plage servait des délicieux poissons et fruits de mer.

Nous avons goûté notre premier « rice & curry », fait par notre hôte, et c’était super bon ! Dahl, curry de poulet, curry de patates douces, haricots verts et papadam, eeeexcellent!

Udawalawa

Deux nuits plus tard, les batteries rechargées, nous voilà partis pour l’aventure dans les terres. Premier stop, le Parc National Udawalawe. Ma plus grosse envie c’était de voir enfin, pour la toute première fois de ma vie, des éléphants. Nous avons pris un bus, de la gare de Tangalle vers Endilipitya, et ensuite un deuxième bus vers Udawalawa. En tout on a roulé 2 heures à peu près. Le chauffeur était très cool, et il nous a déposés devant notre hôtel.

Les boui-boui se trouvant autour des gares ont souvent du bon choix d’encas locaux. Comme ceux samoussas aux légumes, ou bien des beignets au piment. On vous servira un plateau plein, vous en prendrez ce que vous voulez ! Attention, c’est très chaud et très très très piquant !

Kottawatta Village est un hôtel super sympa où les cabanes se trouvent tout autour d’un superbe piscine.

Au moment du check-in, on nous a demandé si on voulait un dîner classique ou aux bougies, j’ai demandé aux bougies tout en pensant que c’était vraiment l’ajout des bougies sur la table… et tout en oubliant le service à la gentillesse extrême Sri lankaise! On a pris l’apéro sur le jardin, et voici la table que nous attendait !

Bien à l’écart du restaurant, une table honeymoonment habillée avec des bougies partout. Hahaha c’était trop drôle, on s’attendait pas du tout à ça, c’était très mignon de leur part. La nourriture était assez bonne, servie en mode buffet, donc on a profité pour goûter un peu de tout.

Le safari: Parc National Udawalawe

Réveil à 5 heures du matin, et départ à 5h30, j’étais toute excitée comme un enfant. On a pris le safari de l’hôtel, ils sont tous à peu près au même prix, autour de 30€ pour deux personnes, plus l’entrée au parc qui coûte 1500 LKR par personne (10€ environ).

Venir aussi tôt le matin c’est un bon plan, car les petits éléphants ❤ se réveillent et vont boire et manger, donc ils se montrent plus, après il fait trop chaud et il se posent sous les arbres.

On nous a un peu « imposé » un guide, qui bossait au parc, on était pas méga contents, mais finalement ça valait la peine, car il savait tout sur les animaux du parc, et voyait tout à 100 km! Des yeux de lynx! On a vu d’autres personnes qui n’avaient pas, et c’est vrai que le chauffeur du jeep ne peut pas trop parler ou expliquer. A l’arrivée ça fait un peu disneyland, il y a un milliard de jeeps partout et ça fait un peu bizarre pour les animaux, mais après on s’éloigne pas mal les un des autres donc ça passe…

Ce safari a été une expérience incroyable, ce parc national est le plus grand du Sri Lanka, donc une grand quantité d’éléphants, mais aussi de léopards, oiseaux de toutes sortes, singes, etc.

Ella

Le lendemain, après un bon petit déjeuner (egg hoppers, une sorte de crêpe faite à base de farine de riz, et cuite dans une poêle très concave, pour faire une forme de bol de pâte, avec un œuf à l’intérieur) et un plouf dans la piscine, nous nous sommes embarqués vers la montagne.  On voulait, comme d’habitude prendre le bus, sauf que c’était jour d’élections et il y avait beaucoup moins, et tous bondés. Après s’être faits harceler par des chauffeurs de tuk-tuk et taxi, nous avons fini pour prendre un taxi vers Ella. Cela nous a couté 3000 LKR, et c’était le plus simple.

La route vers Ella est magnifique, le paysage change complètement, ça devient plus haut, les oreilles se bouchent, et les collines sont bien vertes.

Nous avons pris une chambre chez une famille, lui ancien marin, aujourd’hui reconverti dans la culture du thé. C’était tout à fait au calme, malheureusement Ella est un peu victime de son succès, et le village est juste rempli à mort de touristes. Donc vaut mieux s’éloigner un peu. Nous pour le coup on s’est trop éloigné sans le savoir, donc c’était pas super pratique.

La première soirée, on s’est baladé dans le village, et on a mangé encore 😀 un rice & curry, mais cette fois ci, royal. Même si la recette est la même, chaque cuisto fait à sa façon et c’est ce qui rend ce plat en festin de saveurs ou simple dîner. Celui proposé par le Rawana Holiday Resort reste dans nos souvenirs. Le restaurant de cet hôtel, qui ne paye vraiment pas de mine, nous a régalés avec une quantité de currys végétariens de fou. Curry à l’ail, aubergines aigre-douces, épinards, dahl, sambol de concombre, papadam, haricots verts, curry de courge, pommes de terre.. c’était un festin.

La région montagneuse abrite la majorité de la production de légumes du pays, c’est pour cela que c’est the spot pour manger veg ! Vous verrez les stands sur la route avec tous leurs produits.

Le lendemain, on a profité pour aller à la gare pour prendre un jour en avance notre billet de train -cette fois en 1ère- vers Nuwara Eliya. Tous les billets en 1ère, n’importe où vous alliez coûtent 1000 LKR, et ça vaut largement le coup ! Vous aurez une place assise, et le meilleur, une voiture « panoramique » où il y a des fenêtres par tout pour admirer le paysage. Une fois les billets pris, nous sommes partis vers la montée d’Ellas Rock.

La randonnée c’est l’activité à faire dans la région, n’étant pas une grosse adepte, on s’est dit que quand même il fallait en faire au moins une! Ellas Rock c’est très très bien, la balade est magnifique (4 heures environ) et pas très dure, sauf à la fin ou il y a 20 minutes de grosse montée. Vous allez vous balader sur la voie ferrée pour ensuite rentrer dans les rizières.

La vue est époustouflante, et ça vaut vraiment le coup de le faire.

Le sommet ❤

Une fois redescendus, déjeuner et bière au Café Chill. Énorme, beau et excellent restaurant en plein centre.

Nuwara Eliya

On continue à grimper la montagne vers Nuwara Eliya, la plus haute ville du Sri Lanka. Le trajet en train est juste sublime, on se balade entre les plantations de thé, des forets avec des arbres qui font plus de 100 métres, le silence. Mystique. Nuwara Eliya n’a pas vraiment de gare, on s’arrête à celle de Nanu Oya qui se trouve à 8km. L’aller en tuk-tuk vers le centre vous coûtera autour de 500 LKR.

Nous avions pris un hôtel par recommandation, sans trop regarder les avis, et ça a été une grand déception! Des amis avaient séjourné au Trevene Hôtel, et leurs photos avaient l’air superbes! Notre chambre, mis à part la literie qui était très bonne laissait bien à désirer. Rien à voir avec les photos booking.

Nous avions q’une seule nuit, donc une fois nos affaires posés, on est tout de suite parti pour visiter. Nuwara Eliya c’est la petite Angleterre du Sri Lanka. Elle reste fidèle en image à l’époque anglaise du pays.

Nous sommes allés voir le Grand hôtel et le Hill’s club. Véritables hôtels à l’anglaise, on se croyait dans un film ! Voulant aller au Hill’s Club boire un verre, on s’est trompé et on est rentré au Grand Hôtel, magnifique tout de même, nous avons pris deux cocktails au bar, excellent!

Le lendemain, on a fait une visite à une fabrique de thé, super sympa. On nous a expliqué tout le processus pour finir avec une dégustation de thé classique et Silver tea, la petite perle de la plante.

Nous devions partir à Kandy, n’ayant pas trouvé de billet en 1ère, et ne voulant pas risquer les 5 heures debout, nous avons opté pour notre cher et fidèle bus. Il y en avait un toutes les heures, donc nous sommes arrivés en avance pour pouvoir avoir de sièges. Nuwara Eliya / Kandy, 4 heures environ, avec une grande partie de chemin de montagne (qui redescend vers Kandy).

Kandy

Malheureusement nous avions q’une seule nuit sur place, et on repartait vers la plage le lendemain à 5h du matin (psycho surfer alert ! 😀 ). Donc arrivés vers 17h et repartis à 4h le jour d’après, c’était just just.

Ancienne capitale du Sri Lanka, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco, vous trouverez le plus grand temple bouddhiste: le temple de la dent. C’était la première fois que je rentrais dans un temple de ce genre et malgré le côté super touristique, c’était assez émouvant de voir tout ces fidèles habillés en blanc, ramenant des fleurs et priant.

Réveil à 3h15, arrivés à la gare à 4h, nous avons pris le train du 5h vers Hikkaduwa, pour passer nos trois dernières nuits de plage avant Colombo et le retour.

Hikkaduwa

Après 6h de train, passant par Colombo, nous sommes arrivés à Hikkaduwa. Petite station balnéaire, sans grand intérêt. Super touristique, mois authentique. Ici les surfeurs trouvent leur bonheur, d’où le choix! Notre hôtel était simple, loin de bruits, avec une piscine et scoot à disposition, c’était parfait. On a passé les trois dernières nuits à se dorer sur la plage, faire de petits restaus (vu que c’est méga touristique, il y a du choix) et se reposer avant la fin.

On a quand même visité le musée du Tsunami, petit, mais super émouvant, avec plein de photos assez dures de tout ce qu’ils ont vécu, et comment ils ont fait pour surmonter tout ça.

Colombo

Nous voulions laisser la capital pour la visiter le dernier jour, on voulait quand même voir, car on avait entendu des avis très différents. Nous sommes partis en bus d’Hikkaduwa vers Colombo à 10h30, pour pouvoir profiter de la journée là bas. Il nous restait une seule nuit, et notre vol était à 21h le lendemain donc on avait bien un jour et demi pour visiter. Pour la fin nous avons pris un super cinq étoiles avec piscine sur le toit (il faisait trop chaud!) l’idée étant d’être bien bien reposés pour le retour 😀

Les hôtels Cinnamon sont bien réputés sur Colombo, et le notre « Cinnamon red » était plus que parfait! Une chambre sublime au 10ème étage avec une vue magnifique sur Colombo.

Nous nous sommes baladés dans le fort, où l’empreinte néerlandaise est toujours bien présente. Ensuite au Galle Face green, un grand étendu d’herbe face à la mer, où les locaux se retrouvent autour d’une partie de cricket, ou un encas Sri lankais pris dans un des nombreux stands de streetfood. C’est là où nous avons vu notre dernier coucher de soleil ❤

Le dernier jour nous l’avons consacré aux cadeaux, et balade dans la ville. Premier stop, le marché de Pettah. Enoooorme marché à côté de la gare, il y a de tout tout tout. Nous étions plutôt intéressés par les épices, donc on est allé aux halles alimentation. J’ai acheté la grand dose d’épices pour pouvoir reproduire tous ces plats qui nous ont séduits, notamment les currys. Curcuma, piments entiers, en poudre, râpés, clous de girofle, grains de cumin, moutarde, fenugreek, bâtons de cannelle, curry, curry pour viande, bref, le gros gros plein 😀

On a fini les cadeaux dans une boutique en face au Victoria’s Park, à côté de notre hôtel, Paradise Road. C’était magnifique. On avait envie de tout prendre, il faut bien fouiller parce-que malheureusement il y a des choses made in China, mais de la porcelaine locale, du thé, des épices, des chutneys, et de l’artisanat. Leur petit café est une tuerie, à tester!

Ce voyage a été une véritable découverte, d’une culture et une gentillesse incroyable, des gens qui malgré tout nous regardent dans les yeux avec un grand sourire, des couleurs, odeurs et saveurs qui resteront dans mes plus beaux souvenirs ❤ On reviendra, ça c’est sur, pour faire le nord, qui n’a pas encore été trop envahi par le tourisme, et les cités anciennes, à voir, pour un prochain post 😉

 

 

 

Un commentaire sur « Le joyau de l’océan indien: Sri Lanka »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s